divorce

La résidence alternée de l'enfant mineur

RESIDENCE CHEZ UN PARENT OU EN ALTERNANCE.

En dehors du choix classique d’une résidence principale de l’enfant chez l’un des ses parents avec, au profit de l’autre un droit de visite et d’hébergement une fin de semaine sur deux et la moitié des congés scolaires, la résidence de l’enfant mineur peut être fixée en alternance au domicile de chacun des parents.


UN CONDITION GEOGRAPHIQUE DE BON SENS.

Cette solution n’est matériellement possible qu’en cas de proximité des deux domiciles.


UNE BONNE COMMUNICATION.

Elle suppose également une bonne entente minimum entre les parents concernant les décisions quotidiennes.


LES QUESTIONS FINANCIERES : LE PARTAGE OU LA PENSION.

Comment répartir entre les deux parents la charge financière de l'enfant qui vit en alternance ?

On va tout d’abord considérer que chaque parent, lorsqu'il aura l'enfant chez lui, assumera toutes ses petites dépenses quotidiennes (nourriture, hygiène etc...).

En revanche il ne serait pas normal qu’un seul des parents supporte les frais scolaires, la cantine, les vêtements, les loisirs, les activités sportives, para-scolaires etc...

Soit l’un paie tout et l’autre participe forfaitairement en versant une pension alimentaire, ce qui évite les calculs entre parents (sources de conflits) mais ne colle pas toujours à la réalité (source de suspicion), soit chacun paie telles ou telles dépenses et les parents effectuent périodiquement entre eux des comptes précis et justifiés.

Reste la question des “dépenses exceptionnelles" (concernant l’inscription à une école ou un club très coûteux, un séjour linguistique à l’étranger, une classe verte, de neige, un voyage scolaire, un équipement onéreux en rapport avec un sport etc...) lesquelles ne pourront être engagées sans un accord des deux parents et pourront être prises en charge par moitié ou, de façon sans doute plus juste économiquement, au prorata des revenus de chacun.


LA RESIDENCE ALTERNEE FAIT DEBAT - EVITER LES POSITIONS DE PRINCIPE.

Une dernière remarque concernant la résidence alternée, certains la considère comme incontournable, d'autres comme dangereuse. Gardons-nous des a priori ! La résidence alternée est un outil merveilleux et très apprécié des enfants qui donne d'excellents résultats à la condition que les parents l'acceptent (il est très utile de le rappeler !), qu'ils demeurent à proximité l'un de l'autre et qu'ils aient conservé une vraie capacité de dialogue.