cabinet

Le droit de la famille.

“Le droit des personnes est l'un des droits fondamentaux de notre société en ce qu'il s'applique à la personne humaine, à l'individu comme à la famille sous toutes ses formes. L'avocat, en ce domaine, n'est pas qu'un simple technicien du droit et doit aller plus loin dans sa démarche : écouter, parfois longuement, analyser les préoccupations ou les enjeux de ses clients, les traduire dans les actes par la recherche d'une solution dans le cadre d'une négociation ou à l'occasion d'un débat judiciaire.


1 - L'ECOUTE ET L'ANALYSE.

Un divorce, une rupture entre concubins, une adoption, un changement de régime matrimonial, un droit de visite de grands-parents... autant de situations qui ont une incidence directe sur la vie des personnes. Celles-ci sont le plus souvent désorientées, fragilisées ou ignorantes de la conduite à tenir. L'avocat est là pour établir un climat de confiance, pour rassurer et pour mettre en garde. Cette écoute lui permet d'analyser la demande de son interlocuteur, c'est à dire de la traduire en termes juridiques (ou de diagnostic). L'avocat est à la fois capable de psychologie et de pédagogie : il sait conduire une discussion et guider la réflexion de son client. Son souci d'objectivité lui permet d'être critique et donc efficace, en posant les bases d'une solution.


2 – LA RECHERCHE D'UNE SOLUTION.

Quand le problème est posé et analysé, l'avocat aide à trouver une solution par la négociation ou à l'occasion d'un débat judiciaire. Contrairement aux idées encore vivaces, l'avocat n'est pas là que pour plaider : l'efficacité commande d'abord de tenter de trouver une solution négociée et raisonnée. Le droit de la famille s'applique à du "vivant" : relations entre conjoints, entre parents et enfants, amour ou rancunes, attachement ou jalousies, seul le dialogue permettra le plus souvent d'éviter le pire. Si malgré ses efforts, ou parce qu'il se trouve confronté à une situation de péril qui nécessite une réaction de grande fermeté, il ne peut recourir au dialogue, l'avocat seul saura recourir au Juge et lui demander d'appliquer les textes fondant la démarche de son client et ce, au prix d'une procédure où tous les moyens seront mis en oeuvre (enquête sociale, expertise, médiation, audition des enfants, etc...). Si le droit de la famille est l'un des fondements de notre société, l'avocat demeure donc, en la matière, un rempart indispensable et un gardien vigilant de ce droits, dans le respect de l'éthique qui régit sa profession."

Extrait du site du Barreau de MARSEILLE.